Le “Bleisure”, une nouvelle forme de voyage d’affaire

Ces dernières années, on assiste à une disparition progressive de la frontière séparant le monde des affaires et celui des loisirs. L’adoption massive des technologies mobiles par tous favorisant cette tendance.

Ainsi, une nouvelle forme de voyage professionnelle a vu le jour récemment. Il s’agit du voyage Bleisure. Tour d’horizon de cette nouvelle tendance de voyage qui allie affaires et loisirs.

Le “Bleisure”, c’est quoi ?

Définition

Inutile de chercher dans le dictionnaire pour trouver ce mot. Il n’y figure pas. Ou en tout cas, pas encore. Cela ne signifie pas non plus que la tendance “mélange des genres” entre vie professionnelle et loisirs date d’hier. Ce phénomène a été initié il y a longtemps par les dirigeants et les cadres supérieurs d’entreprises qui n’hésitaient pas à transformer un voyage d’affaires en séjour de loisirs pour eux et pour leurs familles. Aujourd’hui, c’est une tendance qui se généralise, notamment parmi les nouvelles générations.

Le mot “Bleisure” vient de la contraction de deux mots anglais “Business” et “Leisure”. Pour le dire plus simplement, le Bleisure est un nouveau concept de voyage qui consiste à combiner les affaires et les loisirs.

On profite d’un déplacement professionnel pour visiter la ville seul, avec un ami ou avec la famille. On prolonge alors le séjour de plusieurs heures, voire de plusieurs jours pour pouvoir faire d’une pierre deux coups.

Cette tendance rencontre un succès remarquable auprès des jeunes travailleurs aujourd’hui. D’ailleurs, ce sont eux qui ont démocratisé le terme. Adeptes du voyage et encore célibataires pour la plupart, ce sont les moins de 30 ans qui sont surtout tentés par le Bleisure et qui disposent de plus d’autonomie de le faire. Cela ne signifie pas que les autres catégories de travailleurs ne sont pas séduites. Tout le monde semble désormais trouver dans cette nouvelle forme de voyage une opportunité de marier une vie professionnelle bien remplie et une vie de famille épanouie.

Statistiques

De nombreuses études ont montré l’intérêt grandissant des voyageurs d’affaires pour le Bleisure. L’une d’elles est le “Bleisure Report 2014”, une étude effectuée sur 640 voyageurs d’affaires internationaux. 30% des participants ont décidé de prolonger leur séjour de deux jours en demandant un congé. 60% affirment avoir déjà fait du Bleisure lors d’un autre voyage. Plus de la moitié (54%) d’entre eux ont été accompagnés de leur famille à l’occasion. 83% des voyageurs déclarent, quant à eux, avoir profité de leurs déplacements professionnels pour découvrir la ville, ses monuments et sa culture.

L’étude montre en outre que ce sont notamment les jeunes (moins de 35 ans) qui s’intéressent à cette nouvelle forme de voyage. 94% d’entre eux se disent être prêts à tester l’aventure contre 60% chez toutes les autres classes d’âge.

D’une nationalité à l’autre, la durée du voyage Bleisure est aussi différente. Alors que les Européens ne restent généralement qu’un ou deux jours, les Indiens détiennent le record avec une durée de 14 jours. Les Saoudiens, eux, prolongent leur voyage d’affaires de 5 – 7 jours en moyenne pour leurs propres loisirs.

Une étude réalisée par le Carlson Wagonlit Travel s’intéresse, elle aussi, à la montée en puissance du Bleisure dans le monde. D’après elle, 20% des voyageurs professionnels dans le monde réalisent du Bleisure. Ils le font même une ou deux fois par an. Outre les jeunes voyageurs d’affaires (15%), les femmes (8%) sont aussi attirées par cette tendance touristique, d’après le Carlson Wagonlit Travel toujours.

Pour près de la moitié des voyageurs enquêtés (46%), le séjour loisirs a notamment lieu à la fin du voyage. 34%, quant à eux,  font le choix de faire passer le séjour loisirs avant le séjour d’affaires.

D’autres études réalisées par des chaînes hôtelières, comme c’est le cas de Homewood Suites by Hilton, confirment également la tendance. D’après les résultats de cette enquête réalisée en 2010 sur 549 voyageurs d’affaires, ⅔ déclarent avoir voyagé avec un membre de leur famille.

Comment ca se passe plus concrètement ?

Les voyageurs d’affaires ont mille et une façons de profiter de leur séjour Bleisure. Certains décident de le faire seul pour prendre du temps pour soi. D’autres se font accompagner de leurs conjoint et enfants. Qu’ils soient seuls ou en famille, ils peuvent alors soit retarder la date de retour, soit devancer le départ pour faire des activités extra-professionnelles en attendant.

Faute de temps et de disponibilité, de plus en plus de travailleurs décident aussi aujourd’hui de partir en vacances en famille et de s’aménager des heures de travail par-ci par-la. Il s’agit d’une forme de Bleisure qui rencontre un franc succès auprès des travailleurs indépendants.

Après, chacun a sa façon de profiter de son Bleisure. Certains profitent de leur passage dans la ville pour découvrir ses principaux attraits. D’autres décident de s’offrir un séjour d’exploration en réalisant un maximum d’activités. D’autres encore vont passer leur temps libre à se relaxer, à découvrir la gastronomie de la ville d’accueil ou sa vie nocturne.

Avantages et inconvénients du Bleisure

Si le Bleisure connaît autant de succès aujourd’hui, c’est parce qu’on s’est vite rendu compte de ses avantages à tous les niveaux :

  • Le voyageur d’affaires : des avantages financiers sont en jeu ! Le transport et l’hébergement sont pris en charge par l’employeur. Au-delà de ces économies d’argent, l’employé est aussi plus heureux, car au lieu de passer ses soirées seul devant la télé ou en compagnie d’étrangers, il sera entouré par sa famille.
  • L’entreprise : contrairement à ce que beaucoup pensent, autoriser un employé à faire du voyage Bleisure ne fera pas perdre de l’argent à l’entreprise. Au contraire, cela lui fera faire des économies. En effet, l’employé refusera certainement un billet classe affaires s’il envisage de faire du Bleisure. Il optera pour un billet en classe économique pour être avec ses proches. Par ailleurs, en lui permettant de prolonger son séjour, la société rendra le collaborateur heureux et épanoui. Il sera forcément plus productif.
  • Les entreprises touristiques sur place : bien sûr, elles sont aussi gagnantes, car elles profitent des retombées économiques des activités.

A côté de ces avantages, il y a aussi lieu de recenser les inconvénients et contraintes.

  • Le Bleisure nécessite de bien traiter la dualité des dépenses: les dépenses professionnelles d’un côté, et celles induites par le prolongement du séjour, de l’autre.
  • Les entreprises sont obligées de revoir sa politique des voyages, mais aussi les clauses du contrat d’assurance. Il faut vérifier avec l’assureur les activités de loisirs bénéficiant d’une couverture.
  • Il leur faut aussi s’assurer d’un tracking et d’un suivi efficace de l’employé.

 

Comment les acteurs du tourisme adaptent-ils leur offre ?

Progressivement, les acteurs du tourisme s’adaptent à la réalité du Bleisure. Beaucoup d’établissements spécialisés dans l’accueil exclusif de la clientèle d’affaires se sont mis à rajouter des services destinés aux familles dans leur offre, comme les déjeuners gratuits pour les enfants, la baisse du tarif si le séjour se prolonge ou encore la création de clubs pour les jeunes au sein de l’établissement.

D’un autre côté, les complexes qui visaient uniquement des clients vacanciers ont aussi adapté leur offre et proposent des services corporatifs tels que des salles de réunion, des services traiteur ou la vidéoconférence. C’est le cas du célèbre Club Med, de Pullman du groupe Accor ou d’Orlando et Cancun. L’objectif étant de permettre au reste de la famille d’avoir de quoi s’occuper tout au long du séjour, tandis que l’un des parents travaille.

Une autre forme d’adaptation de l’industrie du tourisme au Bleisure est le développement de l’économie collaborative qui permet de louer des appartements moins chers en plein centre-ville.

Les causes du succès du Bleisure

Beaucoup de facteurs expliquent l’envie grandissante des voyageurs d’affaires de prolonger leur déplacement professionnel. Parmi ceux-ci, il faut citer la différence culturelle et la démocratisation des offres. Les promotions proposées par les compagnies low-cost et les établissements hôteliers invitent aussi à prolonger le déplacement à prix réduit.

L’avenir du Bleisure

Pour pouvoir parler de l’avenir, il faut déjà parler du présent de Bleisure. Né dans un contexte flou, il faut dire que le concept est encore en phase d’expérimentation aujourd’hui. Pour preuve, les idées des entreprises sur ce sujet sont encore très divisées. Celles qui ne l’autorisent pas sont tentées de découvrir ce qu’il pourrait leur apporter. En parallèle, celles qui l’ont déjà accepté font face à des contraintes comme la détermination des responsabilités de chacun. Certaines entreprises font signer des décharges à leurs employés pour la partie “loisirs”. D’autres mettent en place des systèmes de tracking pour pouvoir suivre les activités de l’employé.

Quoi qu’il en soit, le Bleisure apporte beaucoup d’opportunités pour les acteurs du tourisme, notamment ceux du voyage d’affaires qui peuvent affirmer leur notoriété. Bref, le chemin est encore très loin pour le Bleisure. Cela ne nous empêche toutefois pas d’en débattre en mettant vos avis en commentaire.

PARTAGER
Article précédentL’oenotourisme en France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here